l'ost du lapin noir Index du Forum
l'ost du lapin noir Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Bouvines
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'ost du lapin noir Index du Forum -> Au coin du feu de camp -> Les penseurs de notre temps
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Messire de Loupmont
Membre de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 153

MessagePosté le: Jeu 31 Mar - 22:45 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Hé Hé Hé, par le pouvoir du lapin cramé, mon sortilège du "ronflouille" fonctionne...  Cynique
_________________
"Le Loup Blanc toujours défend"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 31 Mar - 22:45 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gabriel de Fieremont
Membre de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2011
Messages: 618
Localisation: Là où les fers se croisent ...

MessagePosté le: Ven 1 Avr - 06:09 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Il n'y a point de pourrissement qui résiste !
 C'est du diamant !
_________________


"T'as pris ma balançoire, je vais t'bouffer pour ça !" le Loup Noir


Revenir en haut
ogier d'ancer
Grand seigneur de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2011
Messages: 52
Localisation: moselle

MessagePosté le: Ven 1 Avr - 08:30 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

n'avez vous pas honte
sales garnements que vous zetes
raillez , raillez il en reste toujours qq chose!!!
il n'est point seant(!!!)d'accabler et railler des vains cul!!!!
_________________
ogier


Revenir en haut
Alaïs d'Hattonchatel
Grand seigneur de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 300

MessagePosté le: Ven 1 Avr - 17:01 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Kéfîrio Von Dardenel a écrit:
Pour sûr !  Mais il faut pas oublier l'hygiène de l'épée pour qu'elle brille de 1000 feux !! Combattre


pas trop la faire briller le tétanos c'est pas mal comme arme aussi... Fou-rire

dédolée je ne suis pas aussi poétique que vous...
_________________
Appelez moi Maître


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gabriel de Fieremont
Membre de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2011
Messages: 618
Localisation: Là où les fers se croisent ...

MessagePosté le: Ven 1 Avr - 18:25 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Mais c'est pratique pour éblouir l'adversaire ! La lame mirroire !  Scribe raté
_________________


"T'as pris ma balançoire, je vais t'bouffer pour ça !" le Loup Noir


Revenir en haut
Messire de Loupmont
Membre de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 153

MessagePosté le: Ven 1 Avr - 21:21 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Kef, la Maître a déjà été "éboulie" par moulte de nos talents....tu ne l'éboulieras pas avec une épée que tu n'as point ! Mais tu peux te rendre utile en astiquant les nôtres bougre d'escuyer !!! Mort de rire
_________________
"Le Loup Blanc toujours défend"


Revenir en haut
Gabriel de Fieremont
Membre de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2011
Messages: 618
Localisation: Là où les fers se croisent ...

MessagePosté le: Ven 1 Avr - 21:23 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Un guerrier qui brille vraiment en société est un guerrier qui peux briller sans épée !  Indécis, confus
_________________


"T'as pris ma balançoire, je vais t'bouffer pour ça !" le Loup Noir


Revenir en haut
ogier d'ancer
Grand seigneur de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2011
Messages: 52
Localisation: moselle

MessagePosté le: Sam 2 Avr - 14:11 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

pour ma part je pense
qu'un guerrier qui brille attire trop d'attention sur sa personne
a un guerrier trop brillant
je lui prefere bon guerrier vivant!!
_________________
ogier


Revenir en haut
Gabriel de Fieremont
Membre de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2011
Messages: 618
Localisation: Là où les fers se croisent ...

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 08:03 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Oui ! Un bon guerrier est un guerrier vivant ! ( logique sans discution vraiment possible ... Fou-rire  )
_________________


"T'as pris ma balançoire, je vais t'bouffer pour ça !" le Loup Noir


Revenir en haut
Messire de Loupmont
Membre de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 153

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 10:15 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Euh...ici, c'est Bouvine ! Messire Ferrand, une petite description de l'équipement du guerrier "typique" de cette bataille ? C'est possible ? Messire Fenrir pourrait même s'exercer à l'illustrer ... ET A FAIRE PLUTÔT BRILLER SON ÉPÉE ou son crayon QUE SA SIGNATURE  QUI N'A D'ÉGALE EN TAILLE QUE CELLE DE SON ESTOMAC !!!    Très heureux
_________________
"Le Loup Blanc toujours défend"


Revenir en haut
Messire Ferrand
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 502
Localisation: Vigneulles, en Meuse (55)

MessagePosté le: Mar 12 Avr - 15:50 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Alors voici, après un premier travail de recherche et de feuilletage rapide, un début de descriptif. Je pense pouvoir aller plus en détail si j'ai la chance de trouver des revues de publication scientifique ou même un mémoire sur le sujet.


L'homme d'armes de Bouvines (1214)



Il faut d'abord savoir qu'il n'existe pas un stéréotype de l'homme d'armes dans la bataille de Bouvines. Les corps d'armée, qu'ils soient anglais, flamands, français ou germaniques, sont constitués d'une pluralité de soldats occupant des rôles variés (archers, cavaliers, fantassins de corps, lanciers ...) et ayant par conséquent un équipement adapté à leur fonction, ou plus exactement à leurs moyens financiers.

Je vais donc décliner cette rapide présentation en fonction de ces différentes catégories de gens d'arme. Et comme il se doit, je commencerai par ceux qui ouvrent la marche au gros de l'armée, à savoir la cavalerie légère.

  • La cavalerie légère

Ce qui va suivre est valable pour l'ensemble de la cavalerie dite "légère", que ce soit dans un camp ou dans l'autre.
Ce groupe allant de cinquante à deux-cent hommes montés sur des chevaux est constitué pour l'essentiel de sergents de peu de moyens. Ils portent, pour les plus fortunés d'entre eux, une cotte de mailles sans manches, une hache (probablement des hachettes légères qui servaient à fendre le bois, les sergents n'ayant guère la possibilité de s'acheter des armes de grande qualité) et une petite targe attachée à la hanche. Point de casque ni de jambières de mailles, seuls la poitrine et le dos sont véritablement protégés. Et les plus démunis d'entre eux sont pour ainsi dire très exposés : en fait de cotte, ils n'ont qu'un malheureux pourpoint de cuir épais qui ne sauvegarde pas d'un carreau ou d'un coup d'épée. On pourra noter que d'après des découvertes archéologiques récentes (2007), il semblerait que certains portaient une masse d'armes attachée au poignet au moyen d'une lanière de cuir. Enfin, étant donnés les moyens financiers des-dits sergents, les chevaux n'étaient certainement pas protégés.


  • Les communaux

Les communaux sont les hommes fournis par les Communes à l'ost royal. Ils sont nombreux au sein de l'armée, et ont joué un rôle décisif pour la victoire, à tel point que le roi Philippe a fait preuve de nombreuses largesses pour les récompenser une fois ses adversaires vaincus1. Les troupes des Communes sont aussi disparates dans leur composition que l'armée toute entière ; on ne les retrouve en majorité que dans le camp du roi de France.

Les bourgeois des "riches villes" ont tout l'attirail du soldat : armure de corps complète, gantelets, jambières, on peut dire que rien n'y manque. Ils s'arment d'une épée courte et d'un écu payés à grands frais, et ce sont eux qui ont le privilège d'entourer le capitaine et de défendre la bannière. Ceux des petites communes s'équipent selon leurs moyens ; les plus aisés des laboureurs et artisans portent une cotte de mailles en mauvais état, les autres n'ont qu'une veste rembourrée ou un pourpoint de cuir à la manière des cavaliers précités. Très peu ont l'épée à la ceinture parmi ces gens du peuple ; la plupart se battront avec des lances ou des pieux fabriqués en hâte. Encore une fois, il semblerait que quelques-uns brandissaient des masses d'armes rudimentaires ou une simple dague sans fourreau. Les archers ont un carquois qu'ils portent en bandoulière et une réserve d'une quinzaine de flèches ; la qualité de l'arc dépend également de l'investissement fourni.

Ces communaux vont à pied par corps de quatre-vingt à cent-vingt hommes réunis autour de leur bannière. Ils sont menés par l'oriflamme de Saint-Denis que l'on est allé quérir peu avant le conflit : c'est une petite pièce de soie d'un rouge cramoisi, frangée de vert et attachée à une hampe en argent dorée2.


  • La chevalerie de France

La chevalerie de France est, comme vous le savez sans doute, constituée des nobles du royaume qui ont répondu à l'appel à l'ost du roi. Toutefois, il ne faut pas commettre l'erreur de se représenter les chevaliers comme les "mastodontes lourdauds" 3 des siècles suivants qui seront décimés à Azincourt à cause du poids de leurs armures. A l'époque de Bouvines, le chevalier ne se barde pas encore de plaques rigides. Il a pour armure une cotte de mailles de bonne facture ; long et souple, serré à la taille, le haubert épouse à peu près la forme du corps. Des fourreaux tissés de mailles également protègent les chevilles et les jambes. Les chausses sont, elles, rudimentaires ; c'est à peine si l'on peut constater que, contrairement à celle des communaux et des sergents, elles ne prennent pas l'eau lorsque les nobles se déplacent dans la boue. Un camail protège la tête et le cou, il est parfois associé à une cale et à un gorgerin. Bien sur, le noble porte le heaume par dessus cet ensemble. Enfin, il semble évident mais je me permets de le rappeler, chacun porte au-dessus de son armure une toge de tissu précieuse à ses couleurs, qui sert autant que la bannière de fanion de ralliement.

Les chevaux sont caparaçonnés de fer, ils portent les harnais de combat. Les armements sont dans l'ensemble homogènes et se résument à une épée et un écu sur lequel sont affichées les armoiries personnelles du chevalier. Dans le camp othonien, certains portent la lance ou un lourd pavois.



1 Bouvines a permis aux armées royales de faire un total de cent soixante-seize prisonniers de marque qui seront ensuite rançonnés. Parmi ceux-ci, plus de cent sont confiés aux Communes qui en obtiennent l'intégralité de la rançon. Pour exemple, la commune de Beauvais reçoit 12 captifs dont le comte de Tecklembourg ; celle de Soissons et d'Amiens en obtiennent 10 chacune (Soissons a notamment la garde du comte de Dortmund qui rapportera à la commune un total de 8 000 livres). Voir l'ouvrage de Gérard Sivéry, Philippe Auguste, pages 299 - 300.

2 L'oriflamme de Saint-Denis est présent dans les grands évènements qui marquent l'histoire du royaume, et ce depuis l'avènement d'Hugues le Capet. Il fut notamment soulevé par un chanoine au-dessus de la tête du jeune roi Philippe lors de son sacre à la cathédrale de Reims. L'iconographie montre qu'à la suite de Bouvines, il a été assimilé par le peuple comme un symbole de la suprématie française sur les États alentours.




3 (Antoine Hadengue, Philippe Auguste et Bouvines, victoire créatrice)

Voici messire, votre présentation rapide des armements et équipements des hommes de guerre de ce 27 juillet 1214. Si Fenrir pouvait d'hors et déjà nous illustrer ces recherches par un de ses dessins, nous lui en serions véritablement reconnaissants. Je pense bientôt compléter le sujet par un récit de la bataille elle-même et de ses préparatifs, comprenant une étude précise des positions de chacune troupe et de la répartition des corps d'armées entre les capitaines. Certains, tels Guérin, de Roye, ou encore Enguerrand de Coucy et la Truie, sont notables pour leurs hauts faits d'armes, et on ne saurait ignorer la présence de Guillaume Longuépée.

Mais pour se faire, il me faudra encore un peu de temps afin que mes recherches aboutissent. Patience, donc Clin d'oeil
_________________
Ost du Lapin Noir, bonjour !

Que nos armes estripent les bougres d'anglois et taverniers qui se dressent sur nostre route !


Revenir en haut
MSN
Gabriel de Fieremont
Membre de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2011
Messages: 618
Localisation: Là où les fers se croisent ...

MessagePosté le: Jeu 14 Avr - 13:21 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

 Que d'histoire qu'invoque mes compagnons ! Mais j'aime me remplir l'estomac de viande rouge plutôt que de savoir ! Fou-rire

_________________


"T'as pris ma balançoire, je vais t'bouffer pour ça !" le Loup Noir


Revenir en haut
Messire Ferrand
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 502
Localisation: Vigneulles, en Meuse (55)

MessagePosté le: Lun 18 Avr - 10:07 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Votre estomac vous empêche de réfléchir Fenrir, il est bon de cultiver son jardin parfois ... Très belle formule de Voltaire dans le Candide
_________________
Ost du Lapin Noir, bonjour !

Que nos armes estripent les bougres d'anglois et taverniers qui se dressent sur nostre route !


Revenir en haut
MSN
Amaury de Loupmont
Membre de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2011
Messages: 375
Localisation: un chateau ou les lapin règnent en maître

MessagePosté le: Lun 2 Mai - 17:09 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

mais voyons ferrand notre cher fenrir préfère cultiver le jardin du barbare : taper ,manger,boire et .......  TAPER  Mort de rire (je préciserai que celui ci dirait que un jardin c'est pas fais  pour taper ) et que (cultiver c'est pour les elfes et les humain) donc nous dirons " Le barbare Fenrir vas taper dans un champs de bataille "  Je suis un dieu !
voila comment communiquer avec Fenrir Fou-rire
_________________
Gaufre vaillante ne fuit jamais !


Revenir en haut
Gabriel de Fieremont
Membre de l'Ost

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2011
Messages: 618
Localisation: Là où les fers se croisent ...

MessagePosté le: Lun 16 Mai - 10:29 (2011)    Sujet du message: Bouvines Répondre en citant

Candide est trop naïf pour comprendre que la viande rouge est lambeau de cadavre ... et le pauvre négre de Surinam se trouve en avoir perdu un bout !

Pour Amaury, je trouve que ce que tu dit est beau et spirituel ! Moqueur, tire la langue
_________________


"T'as pris ma balançoire, je vais t'bouffer pour ça !" le Loup Noir


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:46 (2017)    Sujet du message: Bouvines

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    l'ost du lapin noir Index du Forum -> Au coin du feu de camp -> Les penseurs de notre temps Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com